logo

A la recherche d'un grand absent

Mais qu’est-ce qui a bien pu arriver au tapis?

Autrefois, tout le monde se l’arrachait. Puis il a été remplacé par d’autres sols et on l’a oublié. Mais où a bien pu passer le tapis?

Dernière actualisation: 13 janvier 2017  |  Dominik Galliker


Autrefois, il était convoité. Tous en voulaient un, surtout dans la chambre à coucher. Même les chats adoraient jouer avec lui. Et les pieds aimaient se frotter sur sa surface douillette. Puis son heure de gloire est passée. Qu’est-ce qui lui est arrivé? On ne le sait pas exactement. Il a négligé son hygiène. Beaucoup disent qu’il sentait mauvais, qu’il était infesté par les acariens. Il s’est alors peu à peu retiré jusqu’à ce qu’il ait totalement disparu des appartements.


Si on se met à sa recherche, on finit quand même par le retrouver. Car quand il fait de nouveau froid, on sait apprécier ses bienfaits pour les pieds. Que ce soit des moquettes ou de petit tapis, ils procurent à un intérieur une agréable sensation de chez-soi et ajoutent des notes de couleurs discrètes et bienvenues. Et pour ce qui est de la qualité de l’air ambiant, les tapis en pure laine contribuent à en réguler l’humidité de manière bénéfique. Quant aux bureaux paysagés, où le tapis est le revêtement de sol numéro 1, ils lui sont toujours restés fidèles.

Les tapis et leur diversité

Le grand atout des tapis est qu’ils existent dans une grande variété de couleurs, de motifs et de formes. Alors que le parquet et le stratifié se limitent aux tons marron et au blanc, les tapis s’adaptent à votre goût. Voici un aperçu des principaux types de tapis.

1. Le modèle facile à l’entretien

Les tapis en fibres synthétique de polyamide, c’est-à-dire en nylon ou en perlon, sont extrêmement résistants et de ce fait indiqués pour les bureaux, les corridors et les escaliers. Ils ne craignent par exemple pas les roulettes des chaises de bureau. Les tapis en polyamide sont aussi plus élastiques et plus faciles à nettoyer que d’autre modèles.

2. Le modèle avantageux

Comme elles sont très avantageuses, les fibres synthétiques de polypropylène sont souvent utilisées pour les tapis. Les tapis de ce type conviennent plutôt pour des pièces peu fréquentées, car le polypropylène n’est pas très résistant. Pour améliorer leur durabilité, ces fibres sont souvent mélangées avec d’autres matériaux.

3. Le modèle robuste

Et si on faisait entrer la noix de coco au salon? Les fibres de noix de coco sont parfaites pour les tapis. Bien que leur texture soit plutôt rêche, elles procurent par leurs tons terreux naturels une atmosphère chaleureuse. On ne trouve guère d’autre fibre naturelle aussi robuste. L’unique inconvénient est sa sensibilité à l’humidité, qui peut l’amener à provoquer des ondulations. C’est pourquoi les tapis en fibre de coco sont avant tout indiqués pour l’intérieur et en particulier pour le salon.

4. Le modèle pour un climat agréable

La fibre de sisal a des propriétés semblables à la fibre de coco. Les tapis de sisal ont en outre des propriétés isolantes et se distinguent par leur effet positif sur le climat ambiant en régulant l’humidité. Ils trouvent donc idéalement leur place dans la chambre à coucher et dans la chambre des enfants. Les tapis de sisal, tout comme ceux en fibre de coco, sont plus résistants que ceux en laine de mouton et donc plus faciles à nettoyer.

5. Le modèle moelleux

Les objections vis-à-vis des tapis en laine ne manquent pas, mais il faut reconnaître qu’ils sont un bienfait pour les pieds. La laine est très moelleuse et procure une agréable sensation de chaleur. Par ailleurs, ils contribuent aussi à réguler l’humidité et agissent ainsi favorablement sur le climat ambiant. Sur des escaliers, dans des bureaux ou dans des corridors, les tapis en laine sont certes plus agréables que des tapis synthétiques, mais ils présentent aussi des inconvénients, notamment pour le nettoyage.


Conclusion: Les tapis ne sont pas toujours parfaits, mais ils offrent une grande diversité et en hiver ils sont agréablement moelleux et chauds pour les pieds. Alors ont-ils disparu, les tapis? Pensez donc!

Entretien régulier

Un tapis demande de l’entretien: il ne faut pas exagérer, mais un coup d’aspirateur de temps en temps pour aspirer les miettes et la poussière. Faites pivoter tous les quelques mois votre tapis de 180 degrés, vous lui éviterez ainsi une décoloration et une usure sur un seul côté. Par ailleurs, on devrait le traiter une à deux fois par année avec un shampoing ou le confier à une entreprise spécialisée. De nombreux propriétaires sont étonnés à quel point les couleurs retrouvent leur éclat après ce traitement. Le cas échéant, il faut aussi enlever immédiatement les taches, car il est plus facile de les nettoyer quand elles sont récentes. Ceci vaut aussi pour d’autres matériaux textiles pour lesquels nous avons réuni quelques astuces de nettoyage.