JUMBO Logo

Lumière chaude ou froide? Intense ou feutrée? La lumière influence l’atmosphère d’une pièce et chaque pièce requiert son illumination propre. L’expert JUMBO Roger Bürgisser nous explique comment choisir le bon éclairage.

Mis à jour, le 17 octobre 2019  |  Xenia Imbach


Eclairage d’intérieur: l’effet de la lumière


Monsieur Bürgisser, quel est pour vous l’éclairage d’intérieur idéal?

La lumière idéale crée une ambiance particulière et fait d’un intérieur un endroit, où il fait bon vivre. Il est aussi important que le système d’illumination soit flexible, car on n’est pas toujours de la même humeur. Parfois, on a envie de faire la fête et d’autres fois, on préfère une atmosphère feutrée. Un éclairage d’intérieur idéal s’adapte aux besoins individuels.


L’éclairage influence donc directement notre bien-être?

Oui, c’est surtout la luminosité qui a un grand effet. Si on manque de lumière, on devient dépressif, surtout en hiver quand les journées sont courtes. Mais un excès de lumière n’est pas bien non plus. Quand on se lève la nuit pour aller à la cuisine, on n’a pas envie d’être ébloui par des projecteurs. Pour cela, il est important qu’on puisse régler l’intensité de l’éclairage d’intérieur. Un autre facteur dont il faut tenir compte est la température chaude ou froide de la lumière.


Dans quelles pièces recommandez-vous l’usage de lumière froide?

La lumière froide convient aux lieux de travail, où il est important qu’on voie parfaitement ce que l’on fait, par exemple dans un bureau, à la cuisine ou à la salle de bain. Dans les boucheries, ils utilisent un éclairage extrêmement froid pour des raisons de sécurité. Le travail avec le couteau est dangereux et le boucher doit voir avec précision ce qu’il coupe. Cela vaut aussi pour la maison. A la salle de bain, on se rase et on se maquille, on a donc besoin d’une source de lumière froide. Il en va de même à la cuisine, où on manie des couteaux, ou au bureau, où on lit et on écrit.

Et dans quelles pièces recommandez-vous une lumière chaude?

La lumière chaude dispense une ambiance feutrée. Elle est donc indiquée pour tous les endroits destinés à la détente, comme le salon, la salle à manger ou la chambre à coucher. Je conseille aussi ce type d’éclairage pour le coin de lecture, car c’est à mon avis aussi un lieu où on aimerait se délasser.


Dans les appartement, il y a aussi des images, des œuvres d’art ou d’autres objets qu’on aimerait mettre en valeur. Comment fait-on pour créer des accents de lumière?

Je recommande de mettre en place un système d’éclairage par spots montés sur des rails ou des câbles. On peut ainsi diriger exactement les projecteurs sur les images ou les objets qu’on veut mettre en évidence. Les spots n’ont en aucun cas la fonction de diffuser une lumière d’ambiance, mais plutôt de créer des accents individuels. Leur grand atout est leur flexibilité. Si je change l’aménagement d’une pièce, je peux simplement réorienter les spots ou j’en rajoute de nouveaux. Un autre avantage est que les spots sont assez petits et qu’ils n’encombrent ainsi pas l’espace.


Si en plus de l’éclairage d’ambiance, on fait brûler plusieurs spots, ne risque-t-on pas de faire exploser la facture d’électricité?

Non, pas du tout. Je recommande l’usage de sources lumineuses LED. Leur consommation d’électricité est 90% inférieure aux lampes à incandescence classiques. Même si on laisse brûler plusieurs lampes de ce type, cela n’a guère d’impact sur la facture. Ce qui est important, c’est de s’équiper de sources lumineuses LED de la classe d’efficacité énergétique A++, avec lesquelles on peut économiser un maximum d’électricité.


Vous avez évoqué des systèmes d’éclairage avec possibilité de variation de l’intensité. Pour quelles pièces conviennent-ils le mieux?

Dans le salon ou dans la chambre à coucher, c’est-à-dire partout où on apprécie un éclairage feutré. On sait qu’une lumière trop violente n’est pas adaptée aux lieux de détente. Il est donc agréable de pouvoir ajuster l’intensité de la lumière.

Les aspects techniques de l’éclairage d’intérieur


La plupart des logements ne sont pas équipés de variateur. Si je veux régler l’intensité de la lumière, je dois donc acheter de nouveaux luminaires voire même installer de nouveaux interrupteurs?

Non, il n’est pas nécessaire de procéder à de tels changements, car il existe des sources lumineuses, par exemple des ampoules, dont on peut facilement régler l’intensité. Selon les modèles, il est même possible de varier la température de la lumière (chaude ou froide). Ces réglages peuvent être effectués directement sur l’ampoule.

Tendances en matière d’éclairage

Convivialité et confort à la maison

Systèmes d’éclairage intelligents

Une ampoule éblouissante (basse consommation) qui pend au plafond – ce n’est pas un concept d’éclairage qui répand de la joie. Aujourd’hui, il existe des systèmes d’éclairage intelligents, comme Philips Hue, qui allient votre éclairage au concept global. Avec l’application HUE, commandez simultanément par Bluetooth les concepts d’éclairage et l’intensité d’un maximum de luminaires. Vous pouvez choisir vous-même les teintes sur une échelle, ou alors l’application se base sur les coloris de photos que vous enregistrez comme inspiration. Vous pouvez par exemple recréer chez vous le crépuscule de vos dernières vacances dès que vous le voulez.


Un système de capteurs plutôt qu’une pression sur un bouton

Vous voulez économiser des coûts énergétiques et réduire l’empreinte carbone de votre logement? Alors les ampoules LED avec détecteur de présence et capteur de crépuscule pour l’éclairage intérieur sont exactement ce qu’il vous faut. Lorsque personne n’est dans la pièce ou si un certain niveau de rayonnement solaire naturel est dépassé, la lumière s’éteint automatiquement. La différence avec un détecteur de mouvement est la suivante: les capteurs du détecteur de présence sont nettement plus sensibles. Ils enregistrent de très petits mouvements – comme par exemple une frappe sur un clavier – alors que les détecteurs de mouvement ne détectent que de très grands mouvements. Les détecteurs de présence conviennent par conséquent aux pièces intérieures, et les détecteurs de mouvement aux zones extérieures. 

Comment éclairer les différentes piecèces?

Chaque pièce demande un éclairage propre: au salon, on préfère une illumination feutrée tandis que dans une pièce où l’on travaille, on choisira un éclairage plus ciblé. C’est pourquoi il est important de distinguer trois types d’éclairage: la lumière ambiante, la lumière ciblée et la lumière atmosphérique. 



La lumière ambiante

Assure l’éclairage de base d’une pièce afin qu’on puisse s’y orienter. Elle crée une ambiance générale agréable et équilibre les différences de luminosité, ce qui soulage les yeux. Cette lumière est dispensée par des plafonniers et par des lampes diffusant une lumière uniforme.

La lumière ciblée

Crée différentes zones d’éclairage, où se déroulent diverses activités (lire, travailler, converser, etc.). Ce type d’éclairage complète la lumière ambiante par divers accents lumineux adaptés aux fonctions spécifiques de chaque partie de la pièce. La lumière ciblée est obtenue par des spots ou des lampadaires.

La lumière ambiante

Assure l’illumination de la pièce. La lumière atmosphérique crée, comme son nom l’indique, une atmosphère. Sa fonction est donc d’entrer en résonnance avec le cœur et l’âme. Dans l’idéal, ce type d’éclairage provient du plafond, des parois, de la bordure de la fenêtre, d’une commode ou d’une étagère ou même du sol. Des lampadaires ou des lampes de table émettant une lumière tamisée remplissent parfaitement cette fonction.

CES ARTICLES AUSSI POURRAIENT VOUS INTÉRESSER

Installer et brancher une lampe correctement

plus

Montage des illuminations de noël – La sécurité prime

plus

Les mesures anti-cambriolage les plus efficaces

plus

Détecteurs de mouvement: la lumière au bon moment

plus