JUMBO Logo
christmas light

Nouvelles constructions basse consommation, sensibilité accrue aux allergies, santé préventive responsable: en termes de qualité de l’air à la maison, les exigences sont en hausse. Sans compter que l’on y passe plus de temps en télétravail. Mais quelle est l’utilité des appareils améliorant la qualité de l’air, qui a vraiment de besoin d’un purificateur d’air et celui-ci protège-t-il du coronavirus? JUMBO vous dévoile comment rester en bonne santé avec un air traité et améliorer son bien-être à la maison.

30 octobre 2020 | Nils Tiedemann


C’est l’un des grands thèmes «à vous de jouer» de l’année: les purificateurs d’air. Même avant la pandémie de coronavirus, de nombreuses personnes s’interrogeaient déjà sur la qualité de la plus indispensable de nos «ressources»: l’air que l’on respire. Certes, les enveloppes hermétiques des bâtiments et les fenêtres à triple vitrage des nouveaux bâtiments permettent de consommer moins d’énergie. Mais, si la baisse du chauffage a un effet positif sur l’humidité de l’air, elle réduit aussi la circulation de l’air. Conséquence: les moisissures, bactéries et autres odeurs indésirables ont tendance à s’accumuler plus rapidement.

Valable jusqu'au 29.11.2020

Les Black Weeks JUMBO – Produits de couleur noire à des prix exceptionnels

en savoir plus

L’air intérieur souvent moins bon que l’extérieur

Le pollen, les acariens, la poussière ou les poils d’animaux sont devenus le cauchemar des personnes, toujours plus nombreuses, souffrant d’allergies. Même le nombre d’asthmatiques augmente. Tous sont particulièrement sensibles à la pureté de l’air, leur bien-être dépendant largement de ces perturbateurs souvent invisibles. De plus, notre air est pollué par des particules fines circulant dans l’air et dont la taille est inférieure à 10 microns (millièmes de millimètre). A l’extérieur, celles-ci sont notamment causées par la circulation automobile ou les rejets de gaz industriels. Mais dans les espaces intérieurs, les bougies, produits tabatiers, imprimantes et même les poêles émettent eux aussi de telles particules. Voilà pourquoi les expertsestiment que l’air intérieur pourrait de nos jours être jusqu’à cinq fois plus pollué que l’air extérieur. Par conséquent, l’air de votre cocon protecteur doit lui-même être protégé, et c’est à cela que servent les purificateurs d’air.

Conseils pour un bon climat intérieur

Outre la teneur en polluants, d’autres facteurs agissent sur le climat intérieur de votre domicile. Sven, votre conseiller JUMBO, vous en dévoile les points essentiels.


Connaître son propre air et prévenir

Ne pas négliger la qualité de son air intérieur et agir contre les particules fines, les bactéries, les virus, mais aussi contre les mauvaises odeurs et les poils d’animaux, c’est s’assurer de pouvoir bien y respirer. Il existe des appareils modernes conçus pour diverses surfaces. Certains proposent même une fonction de mesure automatique des polluants présents dans l’air, et ce, pas uniquement à proximité de l’appareil, mais dans toute la pièce. Selon la situation, ils y répartissent effacement l’air purifié. Mais pas de panique: les purificateurs d’air actuels ont fait de gros progrès esthétiques, sont silencieux et faciles à utiliser. Pour obtenir les meilleurs résultats, veillez à ce qu’ils soient équipés d’un filtre HEPA intégré.

Grandes actions à petits prix

Guirlande lumineuse LED, 50 m – pour seulement 35.- au lieu de 79.95

Profiter maintenant

FAQ des purificateurs d’air

Laveur ou purificateur: que choisir?

Un laveur d’air lave l’air aspiré avec de l’eau, ce qui pourrait laisser entendre que le résultat serait meilleur. Or, en réalité, les purificateurs sont plus efficaces, car ils éliminent les polluants de moins de 10 microns (particules fines). Et pour humidifier l’air, il existe des humidificateurs spéciaux particulièrement indiqués pour les asthmatiques.


Les UV de certains appareils sont-ils dangereux?

Les appareils tels que le TruSens de Leitz fonctionnent avec une lumière ultraviolette (UV) à l’intérieur qui neutralise les polluants. Par précaution, les personnes sujettes à une sensibilité accrue au soleil ou aux UV doivent se diriger vers d’autres appareils. Pour les autres, la lumière UV est absolument sans danger.


Un purificateur d’air protège-t-il du coronavirus?

Non, mais il peut y contribuer, tout du moins en théorie. Techniquement, en effet, la plupart des purificateurs d’air peuvent partiellement agir contre les polluants, mais d’un maximum de 3 microns uniquement. Les virus coronariens se transmettent soit par de grosses gouttelettes émises lors d’une toux ou d’un éternuement (env. 10 microns), soit par de très petits aérosols que l’on respire (env. 1 micron). Ainsi les purificateurs peuvent-ils certes éliminer les gouttelettes, mais pas les aérosols, pourtant beaucoup plus fréquents. Il n’existe cependant aucune étude fiable sur la question permettant de tirer des conclusions définitives.


Comment fonctionne un purificateur d’air?

Un purificateur d’air aspire l’air ambiant. Sa pièce maîtresse est un système de filtrage. Le TruSens de Leitz fonctionne par exemple avec un filtre multiple. Un préfiltre lavable filtre les grosses particules (>10 microns) telles que la poussière ou les poils d’animaux. Un filtre à charbon actif élimine ensuite les gaz et les odeurs. Un filtre HEPA capture les particules fines, les allergènes, les bactéries et les virus spéciaux d’une dimension maximale de 3 microns. Enfin, une lumière UV-C se charge de détruire les micro-organismes et empêche la formation d’odeurs à la surface des filtres.


A quelle fréquence dois-je changer les filtres?

A quelle fréquence dois-je changer les filtres? Cela dépend de votre appareil. Prenons l’exemple des appareils Leitz: il est ici recommandé de laver le préfiltre à l’eau claire lors du changement du filtre à charbon actif. Selon l’usage que vous en faites, vous devez remplacer ce dernier tous les trois à quatre mois. Prévoyez également de changer les filtres HEPA tous les 12 à 15 mois. En fonction du modèle, la lampe UV arrivera en fin de vie tous les deux à quatre ans (les indications du fabricant prévoient une durée de fonctionnement moyenne de 12 heures par jour). Enfin, les appareils vous indiquent le moment où vous devez remplacer les filtres.


L’appareil cesse-t-il de fonctionner dès qu’un filtre doit être remplacé?

Dès que l’appareil signale un changement de filtre, sa performance diminue. Il continue néanmoins de tourner et son bon fonctionnement ne sera pas fondamentalement affecté par un retard de changement de filtre.


Quel est le meilleur endroit où installer un purificateur d’air?

Cela dépend de vos besoins, des caractéristiques de votre logement et de vos préférences personnelles. Il est généralement utilisé dans le salon ou la chambre. Vérifiez d’abord la taille de la pièce et veillez à ce que la performance de l’appareil soit adaptée. Les appareils très performants peuvent le déterminer avec un capteur séparé placé à un endroit central de la pièce. Veillez toutefois à ce que ces appareils soient bien connectés entre eux. Quant à savoir si vous avez besoin de plus d’un appareil, cela dépend de l’utilisation que vous comptez en faire.


Combien de temps puis-je laisser un purificateur allumé?

En principe, vous pouvez le laisser fonctionner en continu pour garantir une qualité d’air constante. Néanmoins, si vous êtes particulièrement sensible au bruit, notamment dans votre chambre, il est recommandé d’éteindre l’appareil durant vos périodes de repos. Là encore, tout dépend de la situation, comme par exemple de la saison pollinique frappant les personnes allergiques.

Qualité de l’air: plantes et aération

Le moyen le plus simple de purifier l’air est d’aérer. Au moins trois à quatre fois par jour, en créant des courants d’air, traversants si possible, de deux à cinq minutes. Vous ferez entrer rapidement beaucoup d’air frais, sans refroidir pour autant les pièces ni gaspiller inutilement de l’énergie.


En général, les plantes améliorent la qualité de l’air dans la pièce. Elles absorbent le CO2, filtrent les gaz nocifs issus de l’air que nous respirons et l’humidifient. Le lierre est une des plantes d’intérieur qui purifient le plus efficacement l’air. Il réduit le benzène et la nicotine présents dans les espaces de travail et d’habitation. Véritable filtre à air, le spathiphyllum, ou fleur de lune, assure lui aussi un agréable climat intérieur. Cette plante d’intérieur neutralise les substances nocives telles que l’alcool, l’acétone, le trichloréthylène, le benzène et le formaldéhyde. Quant au dragonnier, il capte lui aussi les substances toxiques que sont le benzène et le trichloréthylène.

Humidité de l’air: qui dit froid, dit sec

En hiver, l’air est souvent très sec à cause du chauffage. Or, l’air sec transporte davantage de poussière et irrite les voies respiratoires. Il a également pour effet d’assécher les muqueuses. Une humidité relative comprise entre 45 et 55% est idéale, notamment pour vos meubles en bois. En effet, les meubles en bois massif souffrent particulièrement d’un air trop sec et des fissures dues à la tension peuvent alors s’y former. Sans être dramatiques, ces fissures ne sont pas très esthétiques. Une humidité de l’air plus élevée permettra de les ressouder. Pour bien réguler l’humidité de l’air, il existe divers humidificateurs ou déshumidificateurs à disposition:

Humidificateur par évaporation

Des coussins filtrants s’imbibent d’eau et diffusent leur humidité par évaporation au moyen d’un ventilateur. Il est important de régulièrement nettoyer cet appareil pour éviter toute formation de moisissures. Ce type de dispositif est très économe en électricité.

Humidificateur par vaporisation

L’eau est chauffée jusqu’à ébullition et diffusée sous forme de vapeur absolument pure de tout agent pathogène – ce qui est idéal pour les personnes allergiques. La plaque chauffante se couvre toutefois de calcaire et exige un détartrage régulier.

Humidificateur par brumisation

Ce dispositif utilise la technologie des ultrasons pour faire vibrer une membrane produisant des gouttelettes microscopiques diffusées dans l’air sous forme d’un brouillard à température ambiante. Les brumisateurs sont économes en énergie. Il faut toutefois veiller à utiliser une cartouche de détartrage pour éviter que des particules de calcaire ne se dispersent dans l’air ambiant.

Déshumidificateur

Un excès d’humidité dans l’air ambiant n’est pas souhaitable non plus, car il risque de provoquer des moisissures dont les spores sont particulièrement néfastes pour la santé. Les déshumidificateurs sont très utiles dans les caves ou dans les buanderies. Ils permettent aussi de prévenir des maladies pulmonaires comme l’asthme.

Dans les espaces intérieurs, l’air sec du chauffage dégage des substances nocives susceptibles de causer des désagréments. Comment les combattre? Déjà en aérant, c’est un bon début, mais ce n’est pas suffisant, car cela réduit votre taux d’humidité intérieur: de l’air froid, qui peut absorber moins d’humidité que l’air chaud, entre alors dans votre appartement. En résumé: plus il fait froid dehors et plus vous aérez vigoureusement, plus l’air sera sec dans votre appartement. Or, cet air sec favorise les rhumes.


De manière générale, un climat intérieur optimal est bon pour votre santé. Et pour trouver celui qui vous convient, vous devez veiller à la qualité, à la température et à l’humidité de l’air.

Température de l’air: faut-il privilégier le confort ou le compte en banque?

Dans une chambre à coucher, 16-17°C suffisent amplement; dans un salon, 20°C est la température idéale; mais on peut la pousser jusqu’à 22-23°C dans la salle de bains. La température ne doit pas nécessairement être la même dans toutes les pièces. Si vous maintenez certaines pièces un peu plus au frais, cela se traduira inévitablement par une baisse de votre facture de chauffage. Bien évidemment, c’est votre propre température idéale qui compte le plus, car nul n’a envie de finir certes riche mais congelé.

Assorti au thème

Produits intéressants