logo

Une bonne qualité d’air chez soi

Purifier l’air – oui, mais comment?

En hiver, nous nous calfeutrons dans nos maisons bien chauffées – et ne laissons surtout pas entrer d’air frais. C’est une bien mauvaise idée! Nous vous expliquons pourquoi cela est néfaste pour votre santé et ce que vous pouvez faire pour améliorer la qualité de l’air chez vous.

7 décembre 2016  |  Patrick Steinemann


Connaissez-vous aussi cette sensation désagréable au réveil? La gorge vous brûle et vos muqueuses nasales sont sèches. Vous ne vous séparez plus de votre théière et de votre vaporisateur d’eau de mer, par contre vous n’avez pas d’humidificateur. Il est indubitable que le thé et l’eau de mer sont bienfaisants pour vos voies respiratoires, mais avez-vous déjà songé que l’air de votre appartement est peut-être trop sec?


Plus il fait froid, plus l’air est sec

L’air chauffé à l’intérieur des maisons est très sec et contient des substances toxiques, qui peuvent entraîner toutes sortes de symptômes. Comment y remédier? Bien aérer ses pièces est un bon début, mais cela ne suffit pas, car cela réduit encore le taux d’humidité de votre appartement. En effet, vous laissez entrer de l’air froid très sec. En résumé, plus il fait froid dehors et plus vous aérez longtemps, plus l’air dans votre maison risque de s’assécher. En retour, ce climat malsain risque de vous provoquer des refroidissements. Vous le voyez, une qualité de l’air optimale à la maison et au lieu de travail est importante pour votre santé. Pour vous assurer que l’air que vous respirez est de bonne qualité, vous devriez mesurer trois facteurs:


1. Qualité de l’air

L’air dans les espaces clos est contaminé par toutes sortes de substances toxiques, notamment par des acariens, des squames d’animaux domestiques et de la fumée de cigarette. A quoi il faut ajouter les fibres du canapé et des tapis, qui sont en suspension dans l’air de manière presque invisible. N’oublions pas non plus les vapeurs émanant des imprimantes et des surfaces peintes. Le meilleur moyen pour renouveler l’air est d’ouvrir les fenêtre trois à quatre fois par jour pendant cinq minutes, si possible en créant un courant d’air. Cette manière d’aérer permet de renouveler en profondeur l’air des pièces sans les refroidir inutilement et gaspiller l’énergie de chauffage. Une autre manière d’améliorer la qualité de l’air d’une pièce est d’utiliser un appareil de purification filtrant l’air avec un système à charbon actif.

L’effet positif des plantes d’appartement

Les plantes aussi ont un effet bénéfique sur la qualité de l’air ambiant. Elles réduisent le niveau de CO2, filtrent les gaz nocifs et humidifient l’air.

Le lierre (à gauche de l’image) est parmi les plantes d’appartement avec le plus haut pouvoir de purification de l’air. Il est capable de réduire les niveaux de benzène et de nicotine dans les espaces de vie et de travail. La spathiphyllum, aussi appelée Fleur de Lune (au milieu de l’image), est aussi connue pour ses vertus purificatrices de l’air ambiant. Elle est capable de neutraliser des substances nuisibles telles que les alcools, l’acétone, le trichloréthylène, le benzène et les composés formaldéhydes. Le dracaena, aussi appelé arbre dragon (à droite de l’image), réduit le niveau de concentration des substances toxiques telles que le benzène et le trichloréthylène.


2. Température de l’air

Dans la chambre à coucher, une température de 16 à 17 °C est suffisante, dans le salon, la température de confort est de 20 °C. Dans la salle de bain, on pourra augmenter le chauffage jusqu’à environ 22-23 °C. Il n’est pas nécessaire de maintenir toutes les pièces à la même température. De plus, le fait de réduire le chauffage dans certaines pièces se répercute favorablement sur la facture de chauffage.


3. Humidité de l’air

En hiver, le chauffage fait souvent baisser l’humidité de l’air à l’intérieur des bâtiments. Un air trop sec transporte davantage de poussière et irrite les voies respiratoires en desséchant les muqueuses. Dans l’idéal, il faudrait maintenir une humidité relative de 45 à 55 pour cent. Pour maintenir un niveau d’humidité régulier, il existe divers appareils d’humidification et de déshumidification de l’air:

Humidificateur par évaporation

Des coussins filtrants s’imbibent d’eau et diffusent leur humidité par évaporation au moyen d’un ventilateur. Il est important de régulièrement nettoyer cet appareil pour éviter toute formation de moisissures. Ce type de dispositif est très économe en électricité.

Humidificateur par vaporisation

L’eau est chauffée jusqu’à ébullition et diffusée sous forme de vapeur absolument pure de tout agent pathogène – ce qui est idéal pour les personnes allergiques. La plaque chauffante se couvre toutefois de calcaire et exige un détartrage régulier.

Humidificateur par brumisation

Ce dispositif utilise la technologie des ultrasons pour faire vibrer une membrane produisant des gouttelettes microscopiques diffusées dans l’air sous forme d’un brouillard à température ambiante. Les brumisateurs sont économes en énergie. Il faut toutefois veiller à utiliser une cartouche de détartrage pour éviter que des particules de calcaire ne se dispersent dans l’air ambiant.

Déshumidificateur

Un excès d’humidité dans l’air ambiant n’est pas souhaitable non plus, car il risque de provoquer des moisissures dont les spores sont particulièrement néfastes pour la santé. Les déshumidificateurs sont très utiles dans les caves ou dans les buanderies. Ils permettent aussi de prévenir des maladies pulmonaires comme l’asthme.

Assorti au thème

Produits intéressants

Ventilateur de table vintage

Ventilateur de table vintage

AYCE

Hauteur: 44 cm, diamètre Ø: 30cm

3 vitesses avec oscillation

54.90ST
Climatiseur A0012

Climatiseur A0012

AYCE

12 000 BTU, 3500 W

3 niveaux de vitesse, pour des espaces jusqu’à 35 m²

599.00ST
Thermo-hygromètre

Thermo-hygromètre

UNITEC CLIMATE

Affichage: Numérique

Température: -10 - 50 °C

23.90ST
Climatiseur A007

Climatiseur A007

GO ON

7000 BTU, 2 vitesses

785 watts, hauteur: 65 cm

235.00ST