logo

En selle pour la première fois

L’apprentissage du vélo: des conseils d’experts

À quel âge les enfants sont-ils prêts à faire du vélo tout seuls? Les roues d’appui ou les vélos sans pédale sont-ils les meilleurs moyens de les y préparer? Le point de vue d’experts.

6 septembre 2016  |  Dominik Galliker


Pour maman et papa, c’est un moment qui donne la chair de poule, celui où l’on pousse pour la première fois le vélo sur lequel son enfant est assis. D’abord, on n’ose pas le lâcher, mais on finit pas le laisser partir. Et on court à côté de lui. Ça y est, il fait du vélo tout seul! Mal assuré. Sans les petites roues. Il roule. Il n’y a pas plus fiers alors que ses parents. Nous avons rencontré Mischa, un petit garçon de 3 ans, et sa mère. Comment l’apprentissage du vélo se passe-t-il pour lui?

Un choix immense de vélos à des prix incroyablement avantageux
Catalogue: Spécial Vélo

Un choix immense de vélos à des prix incroyablement avantageux


Faut-il apprendre à faire du vélo avec des roues d’appui ou une draisienne?

Faire du vélo est l’une des choses qui, une fois apprise, ne s’oublie pas de toute sa vie. Mais afin de maîtriser la conduite de son vélo, un enfant a surtout besoin de temps pour s’exercer. C’est l’avis de Daniel Bachofner, professeur et responsable de la sécurité routière chez PRO VELO Suisse: «Les enfants développent leur sens de l’équilibre par la répétition. Il est important de leur fournir autant d’occasions de s’entraîner que possible.» Il recommande de ne pas avoir recours à des roues d’appui. «Ces dernières années, le vélo sans pédale, ou draisienne, a remplacé les roues d’appui», commente-t-il. «Avec des roues stabilisatrices, beaucoup d’enfants ne contrebalancent pas complètement le vélo. Ils apprennent ainsi à rouler sur trois roues.» Par contre, sur une draisienne, il faut maintenir l’équilibre. Un enfant remarque vite qu’il peut basculer à gauche ou à droite. Les parents peuvent lui en acheter une très tôt, par exemple dès qu’il n’est plus nécessaire de lui tenir la main en promenade.


Mais les roues d’appui ne sont pas à proscrire. Elles restent une bonne solution pour que l’enfant s’habitue au vélo lorsqu’il ne se sent pas en sécurité sur une draisienne – ou que celle-ci fait peur à ses parents. L’important est que l’enfant ne roule pas trop longtemps avec ses petites roues, pour la raison citée plus haut.


Le bon moment pour l’apprentissage du vélo

Quand faut-il passer au «vrai» vélo? Daniel Bachofner recommande de prendre les choses avec sérénité. «Les parents ne doivent pas se torturer l’esprit pour savoir quel est le bon moment. Pour beaucoup d’enfants, la transition s’effectue automatiquement.»


Il y a toutefois des signes, par exemple lorsque l’enfant lui-même souhaite un vrai vélo, qu’il est très à l’aise sur la draisienne ou qu’il ne veut plus des petites roues. Il n’y a pas d’âge précis auquel un enfant doit savoir faire du vélo. Chaque enfant se développe à son rythme. Les casse-cous sont déjà prêts à tenter l’expérience vers trois ans, tandis que la majorité des enfants font l’apprentissage du vélo à cinq ans, au plus tard à sept.


Comment apprendre à votre enfant à faire du vélo


Se contenter de le pousser au démarrage

Le plus difficile, c’est le démarrage, car la vitesse trop faible ne suffit pas pour stabiliser le vélo. Poussez le vélo de votre enfant pour lui donner de l’élan, jusqu’à ce qu’il atteigne une vitesse suffisante, puis lâchez-le. L’enfant devrait rouler et essayer de pédaler.


Courir devant lui

La tête et le regard de l’enfant doivent être orientés dans la direction où il va. Après avoir poussé l’enfant au démarrage, rattrapez-le en courant et dépassez-le. Puis, courez devant lui en maintenant un intervalle de deux à trois mètres, le visage tourné vers lui. Ainsi, votre enfant regardera toujours vers l’avant, dans votre direction, et ne sera pas distrait. Faites quelques tours avec lui. Après cela, il ne devrait plus y avoir de souci.


S’entraîner – en toute sécurité

Quand votre enfant apprend à faire du vélo, c’est à vous de vous assurer qu’il n’y a pas de voiture dans les parages. Restez à proximité de lui. Maîtriser sa trajectoire, tomber, monter en selle, freiner, tout cela s’apprend. Et la personne de confiance, c’est vous. Si vous semblez avoir peur, vous transmettrez ce sentiment à votre enfant. Restez calme, il le sera aussi.


Il est normal de tomber

Votre enfant porte un casque de vélo qui le protège. En plus, il ne roule pas vite et ne peut pas tomber de haut. Le risque de blessure est donc faible. Votre façon de réagir («Ce n’est pas grave.») influence énormément son sentiment de sécurité et son désir de rester sur le vélo.

«Les enfants doivent apprendre à se comporter dans la circulation routière», insiste l’expert Daniel Bachofner. Leurs sens sont entièrement développés vers l’âge de dix ou douze ans. Avant cela, les enfants ne peuvent souvent pas hiérarchiser ce qu’ils voient ou ce qu’ils entendent. Au point parfois de ne pas distinguer un véhicule à l’arrêt d’un véhicule qui roule. Les cours de sensibilisation à la circulation routière donnés à l’école jouent un rôle important. Mais les parents peuvent également avoir une grande influence, ajoute Daniel Bachofner, notamment en établissant très tôt des règles claires et en signalant à leurs enfants quels sont les dangers qu’ils peuvent rencontrer. Le cas échéant, PRO VELO Suisse propose des cours en été pour rassurer les pères et les mères.


L’équipement adéquat:

Conseil 1: la taille du vélo

Les élèves de première primaire ont en principe besoin d’un vélo de 16 à 18 pouces. Ceux des troisième et quatrième classes, un vélo de 18 à 20 pouces.

Conseil 2: la selle et le guidon

La selle doit être réglée de façon à ce que l’enfant puisse sans effort poser les deux pieds par terre quand il est assis dessus. Quant au guidon, il faut veiller à ce que l’enfant atteigne facilement les freins et se tienne droit.

Conseil 3: l’équipement

La sécurité est primordiale. Un guidon courbé doit offrir une protection suffisante en cas de choc et être rembourré. Un carter de chaîne fermé évite que le bas du pantalon se prenne dans les maillons. Et des freins à rétropédalage

Conseil 4: le casque de vélo

Il est indispensable! Insistez pour que l’enfant le porte dès le début, de façon à ce qu’il en prenne l’habitude.

Chouettes vélos d’enfants – la qualité n’est pas forcément chère
Apprendre à faire du vélo

Chouettes vélos d’enfants – la qualité n’est pas forcément chère


Misez sur la qualité

En investissant dans un bon vélo, votre enfant et vous-même aurez du plaisir plus longtemps. La qualité n’est pas synonyme de prix élevé. Vous trouverez un important choix de vélos et d’équipements dans tous les magasins JUMBO. JUMBO est le plus important revendeur de vélos de Suisse, et ses vendeurs, très compétents, vous conseilleront volontiers. Profitez-en!

Assorti au thème

Produits intéressants

Citybike TRAVEL 26" 50 cm homme

Citybike TRAVEL 26" 50 cm homme

Dérailleur: Shimano, 21 vitesses.

Freins sur jante

249.00STGarantie du prix bas
Vélo enfant KOLIBRI 12" 20 cm boys/girls

Vélo enfant KOLIBRI 12" 20 cm boys/girls

Avec frein avant et de rétropédalage

Couleur: bleu

89.00STGarantie du prix bas
CASQUE VELO URBAN LEVIN S/M

CASQUE VELO URBAN LEVIN S/M

FISCHER die fahrradmarke

52 - 59 CM

39.90ST
CHAÎNE UGRIP BORDO 5700/80 BLEU

CHAÎNE UGRIP BORDO 5700/80 BLEU

ABUS

Sécurité niveau 7

59.90ST